Les enjeux socio-économiques liés au Projet Box

Le projet Box va avoir des impacts sur la pérennité du site de Golbey, sur la création d’emplois et sur la filière bois. Autant d’enjeux socio-économiques importants pour tout le territoire.

Avec le Projet Box, nous entrons sur un nouveau marché en croissance, sans pour autant transformer toutes nos installations et révolutionner notre cœur de métier.

350

emplois directs pérennisés par le Projet Box

La pérennité du site de Norske Skog Golbey

Depuis plusieurs années, le marché du papier journal est en déclin. Compte tenu de cette conjoncture difficile auquel le site de Norske Skog Golbey doit faire face, nous nous devons de trouver de nouvelles solutions et débouchés afin de pérenniser le site ainsi que ses emplois.

Face à la mauvaise conjoncture du marché des papiers impression-écriture (journaux, magazines), le groupe Norske Skog a vu son Excédent Brut d’Exploitation (EBE) chuter de 82% entre 2007 et 2017 pour atteindre un peu moins  de 80 millions d’euros en 2017.

 

La tendance étant amenée à se poursuivre sur ce marché, la pérennité du groupe et de l’ensemble de ses sites était donc menacée. Il a donc été décidé d’investir environ 350 millions d’euros sur les deux sites de Brück (Autriche) et de Golbey, afin de convertir une partie de l’activité vers un marché plus porteur, et d’améliorer ainsi l’EBE d’environ 80 millions d’euros par an à terme.

Projet Box - Présentation - Norske Skog Golbey

Dans l’hypothèse où le Projet Box ne verrait pas le jour, la pérennité du site de Golbey serait remise en question mettant en danger non seulement nos 350 emplois directs, mais également tous les emplois indirects générés par l’activité du site (fournisseurs, transporteurs, etc.).

 

Par ailleurs, la filière du tri et recyclage des papiers serait également touchée, avec la perte de débouchés pour les 450 000 tonnes que nous recyclons chaque année pour la fabrication de notre papier journal. Cette perte aurait pour conséquence un manque à gagner pour les collectivités françaises auprès de qui nous nous approvisionnons : en effet, Norske Skog Golbey étant le dernier papetier français capable de recycler de tels volumes, il leur faudrait se tourner vers des débouchés à l’étranger plus éloignés, avec le désavantage supplémentaire d’une empreinte carbone détériorée par l’impact logistique négatif.


Enfin, cela serait également très destructeur au niveau du territoire et de toutes les synergies industrielles mises en place jusqu’à présent, dans le cas de Pavatex notamment avec lequel nous avons de nombreuses interactions (fourniture de matières premières et d’énergie, prise en charge des effluents…).


Ainsi, ce projet va vous permettre de pérenniser le site de Norske Skog Golbey et ses 350 emplois directs.
Il va impliquer de nombreux changements en interne, avec de nouvelles compétences nécessaires pour installer et piloter les nouveaux procédés. Certains de nos collègues, notamment les opérateurs des ateliers parc à bois, fabrication de la pâte de bois ou machine à papier n°1 seront plus directement concernés par la transformation de notre usine.


Pour que tous ces changements s’effectuent dans les meilleures conditions, nous avons lancé dès maintenant un accompagnement auprès de nos salariés jusqu’en 2023, en cohérence avec notre programme de Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GPEC)
piloté par notre service des Ressources Humaines. Les formations et reconversions nécessaires seront anticipées pendant la phase de projet afin de donner la possibilité à chacun de se repositionner en interne sur notre site.

La création d'emplois

Dans le cadre du Projet Box, la capacité de production du site va augmenter générant de ce fait une hausse de l’activité et du chiffre d’affaires. Ce regain d’activité permettra non seulement de pérenniser les 350 emplois de Norske Skog Golbey, mais également d’en créer de nouveaux.

Les réflexions en cours sur l’évolution des besoins en ressources et compétences au sein de notre organisation ont montré la nécessité de créer une vingtaine de postes. Ces derniers auront essentiellement des profils de techniciens et d’opérateurs sur nos procédés de production.

 

L’augmentation de la capacité de production va créer une hausse du transport de marchandise qui à elle seule devrait générer plus de 200 emplois additionnels. Cette estimation se base sur des discussions avec nos partenaires logistiques, qui évaluent les effectifs nécessaires en fonction du volume de transport routier journalier. Au vue de l’augmentation de ce dernier en lien avec le Projet Box, environ 170 chauffeurs routiers supplémentaires seront nécessaires ainsi que des postes administratifs et connexes (maintenance notamment) au sein des sociétés logistiques.

 

Par ailleurs, des besoins accrus en prestations de service, en maintenance et sous-traitance augmenteront encore ce nombre d’emplois créés.

Professionnel de chez Norske Skog Golbey

20

emplois directs supplémentaires

Plus de 200

emplois indirects générés par les besoins en prestation de service, transport...

« Pour assurer la pérennité de la forêt, il sera nécessaire d’envisager le remplacement des épicéas par des peuplements plus mélangés qui auront une plus forte résistance aux maladies, aux parasites et donc au dérèglement climatique. »

Damien Galland, directeur de l’agence ONF Verdun

Bois Rongé Par Des Insectes Xylophages

Les ravages des scolytes sur un épicéa.

La filière bois

Dans le cadre du Projet Box, il est prévu d’arrêter l’utilisation de bois pour la production de papier journal et de papier-carton pour emballage. Nous sommes conscients que cet arrêt pourrait engendrer des impacts négatifs chez certains acteurs de la filière bois locale du Grand Est.

Ce choix répond à des tendances de marché où l’on note une très nette préférence pour les produits recyclés.

 

De plus, dans les années à venir, on s’attend à une raréfaction de certaines essences, notamment due aux maladies et aux sécheresses. L’exemple le plus frappant est celui de l’épidémie de scolytes qui touche plus spécialement l’épicéa, que nous utilisons.

 

Afin de limiter ces impacts néfastes, nous restons engagés auprès de la filière bois. 

Projet Box - Presentation - DSCF1604 12

Afin d’accompagner la filière dans ces changements, nous avons fait réaliser une étude par l’organisme CRITT Bois afin de trouver de nouvelles voies de valorisation des plaquettes de bois.

 

Nous partagerons les résultats de cette étude avec les étudiants ingénieurs de l’École du Bois et avec les acteurs de la filière qui le souhaitent, afin de mener ensemble des réflexions pour imaginer le futur de la filière et de trouver de nouvelles solutions.

 

Norske Skog Golbey étudiera toutes les voies possibles pour soutenir de nouveaux projets qui pourraient émerger de ces réflexions, en lien avec le(s) porteur(s) de ces projets et avec la Communauté d’Agglomération d’Épinal si l’implantation d’une nouvelle activité pouvait être envisagée sur la Green Valley.

Projet Box - Presentation - CRITT-Bois-site-d-Epinal_inra_image 14
Projet Box - Presentation - MF3-iggq_400x400 15