Vous avez la parole !

  • Accueil
  • Vous avez la Parole pendant la post concertation

Vous avez une interrogation concernant le projet Box ? Posez-nous votre question ici, nous publierons les réponses à toutes vos questions ici.

 

Assurez-vous que votre question n’est pas déjà posée dans notre FAQ !

Posez votre question​

La période de post-concertation ouvre la possibilité de continuer à poser vos questions. 

Complétez le formulaire ci-dessous et nous essaierons de vous répondre ci-contre rapidement. 

Retrouvez une sélection de questions qui nous sont fréquemment posées dans notre FAQ !

Nous avons constitué une charte de modération pour réguler nos réunions et concertations préalables.

Nos réponses à vos questions​

Ici sont regroupées les questions recueillies pendant la durée de la post-concertation ainsi que nos réponses :

Les pêcheurs de l’APPMA d’Epinal ont bien noté la volonté de NSG de ne pas augmenter les prélèvements en eau dans le milieu naturel ni d’augmenter la quantité de rejets pour le projet d’extension de l’usine malgré une production de papier/carton en forte augmentation (investissement de 10 millions pour la station d’épuration, recirculation d’une partie de l’eau …). Mais actuellement l’enjeu pour la Moselle n’est pas de stabiliser les prélèvements et les rejets, c’est de les diminuer! Même si les normes préfectorales sont respectées, NSG a-t-il la volonté d’aller plus loin dans ce sens, sans attendre que l’administration lui impose des normes plus drastiques (ce vers quoi nous tendons irrémédiablement à court terme tellement l’environnement est saturé de pollutions chroniques diverses)? Nous avons bien compris aussi que le fonctionnement en circuit fermé induit des problèmes techniques (fabrication de carton de faible grammage à des vitesses élevées, besoin en eau propre à divers endroits du process … ) mais des techniques moins gourmandes en eau existent pour fonctionner en circuit “presque” fermé (une compensation des 20% d’évaporation est nécessaire par exemple). Les dirigeants de NSG ont évacué cette éventualité techniquement irréalisable d’après eux, mais à notre connaissance, elle n’a pas été sérieusement étudiée ou chiffrée. Est-ce le cas?

Notre réponse : 

Notre étude d’impact du DDAE BOX contient les éléments démontrant l’acceptabilité de nos prélèvements et de nos rejets vis-à-vis du milieu naturel. Ces informations seront instruites par les autorités compétentes.
Comme vous l’indiquez, nous avons prévu d’investir 10 M€ afin d’arriver au constat suivant : malgré une augmentation de 52% de notre capacité de production, aucune augmentation de nos prélèvements et de nos rejets ne sera demandée. Rapportées à la tonne de produit fini, ces valeurs se situeront dans la fourchette des MTD PP (Meilleures Technologies Disponibles pour la production de pâte à papier, de papier et de carton). Par exemple nous rejetterons 6.2 m3/t pour une fourchette prévue par les MTD allant de 3.9 à 11.9 m3/t dans notre cas de figure.
En ce qui concerne l’étude du fonctionnement de notre site en circuit fermé ou « quasi-fermé », nous approfondissons actuellement les discussions avec des spécialistes des procédés papetiers : des concepteurs et fournisseurs d’équipements et solutions technologiques, mais aussi le Centre technique du Papier (Grenoble) à qui nous avons passé commande d’une étude spécifique sur le sujet.
Nous reviendrons sur les données de sortie de ces études lors de la réunion publique de clôture de la concertation prévue deuxième quinzaine de juin.

Notre réponse : 

Vous avez raison, et nous vous remercions de le mentionner ! Nous avons en effet cité en page 24 de notre dossier de concertation cet excédent de collecte des papiers-cartons en France (6.9 Mt collectés contre 5.4 Mt consommés en 2018, source COPACEL). Avec plus d’un million de tonnes de papiers et cartons recyclés par an, notre site contribuera donc bien à réduire cet écart. Cela entraînera effectivement un bénéfice à l’échelle globale par la réduction des émissions de CO2 liées au transport de ces matières. Cependant l’étude d’impact de notre Dossier de Demande d’Autorisation Environnementale (DDAE) ne prend en compte que les impacts à l’échelle locale.